Image du message

'Cela ne veut pas dire que je suis seul quand je suis seul'


seul: adjectif ? -? l? n : sans personne ni rien d'autre: n'impliquant ou n'incluant personne ou quoi que ce soit d'autre: séparé des autres personnes ou choses


solitaire: adjectif ? l? n-l? : triste d'être séparé des autres: provoquer des sentiments de tristesse qui viennent d'être séparés des autres: pas visité ou voyagé par beaucoup de gens

L’autre jour, je faisais la queue chez Starbucks (je sais, je devrais vraiment faire le mien, c’est beaucoup moins cher) et j’ai observé un phénomène que vous avez probablement vu aussi.


Toutes les tables étaient occupées par des clients solitaires sirotant leurs boissons, regardant leurs ordinateurs portables et téléphones, faisant doucement signe de la tête à la musique transmise par des écouteurs volumineux. J'ai pris mon verre et j'ai fait la marche en hula-hoop nécessaire pendant que je naviguais à travers la mer de tables pour trouver un endroit où m'asseoir. Je suis passé devant chaque table, en cherchant une qui semblait relativement accueillante pour le rendez-vous à l'aveugle silencieux que j'allais initier, et j'ai fini par m'asseoir avec un adorable gars qui m'a fait de la place à «sa» table pour deux, et nous avons tous les deux fait notre propre chose.

troisième conversation

Alors que j'étais assis là à travailler, je ne pouvais m'empêcher de remarquer que de nombreux clients autour de moi étaient absorbés par un type de médias sociaux. C'était une image ironique; une salle pleine de gens, personne ne se parlant, tous axés sur la création d'une communauté à travers un écran de verre. Voir cette photo de tout le monde regardant leurs gadgets, souriant à un appareil qui ne peut pas sourire en retour, cela m'a fait réfléchir aux relations et aux nuances entre être seul et être solitaire.



Comme indiqué dans les définitions ci-dessus de «seul» et de «solitaire», la différence ne réside pas uniquement dans les circonstances physiques. En d’autres termes, il ne s’agit pas de ce qui se passe autour de vous, mais de ce qui se passe à l’intérieur de vous.


Vous pouvez être debout dans une pièce pleine de gens - même des gens qui vous aiment vraiment et qui se soucient vraiment de vous - et vous sentez toujours seul. À l'inverse, vous pouvez être seul lors d'une randonnée et vous sentir absolument incroyable.

Dans mes séances de thérapie avec les clients, nous explorons souvent leurs sentiments de solitude, ce qui se passe dans leur esprit et leur corps, et quel genre de récit sur leur estime de soi se présente. Lorsque les sentiments de solitude et la façon dont ils se déroulent sont liés au statut de la relation, cela peut se résumer à une équation simpliste: si je suis seul ou célibataire, je suis seul; Si je ne suis pas seul ou si je suis en couple, je ne suis pas seul. Cette façon de penser - qui est normale et courante - peut garder les gens dans des relations désuètes, intensifier la douleur des ruptures, et aussi rendre la confusion lorsque des sentiments de solitude surgissent malgré une relation satisfaisante.


Pour de nombreuses personnes, lorsque des sentiments de solitude surgissent, la solution à privilégier est d'être autour des gens ou de trouver des distractions. Et ça va. Parfois, c’est exactement ce dont vous avez besoin. Mais il y a aussi quelque chose à dire pour apprendre à connaître sa solitude, ne pas en avoir peur, et ne pas prendre de décisions pour l'éviter.

Une amie m'a dit un jour que chaque fois qu'elle recevait des SMS d'un ami masculin lui demandant de venir dormir, elle partait malgré le sentiment de frustration qu'il ne voulait plus rien de la relation. Sur le chemin, elle savait qu'elle allait à l'intérieur parce qu'elle ne voulait pas se sentir seule dans son appartement, et c'était mieux que rien. Mais chaque fois qu'elle se retrouvait à rentrer chez elle par la suite, elle se sentait plus seule que jamais.

Avec l'aide de la thérapie et de l'apprentissage de l'autocompassion, elle a exploré ses peurs de la solitude et l'ironie de son comportement - que ses craintes conduisaient à des actions qui la faisaient se sentir encore plus seule - et avec le temps, elle a pu arrêter le moi. vaincre le cycle de se produire. Semblable à l'idée dans les paroles de la chanson de Kelly Clarkson, «Cela ne veut pas dire que je suis seule quand elle est seule», elle a développé une acceptation d'elle-même et un concept de soi qui était indépendant de qui était à ses côtés, et cela s'est traduit par des décisions plus sages. dans les relations et une meilleure confiance en elle-même.

Apprendre à vous connaître et à connaître ce que vous espérez qu'une relation fera pour atténuer votre solitude peut être un outil essentiel pour établir des attentes réalistes d'un partenaire et ce que vous attendez d'une relation pour votre capacité à être en paix dans votre peau.


Demandez-vous ce qui vous effraie d'être seul, les efforts que vous avez déployés pour éviter d'être seul et si vos efforts pour trouver un partenaire convenable ont été entravés par des décisions impulsives pour éviter de vous sentir seul.

Regarder à l'intérieur de vous-même peut être effrayant, mais avec honnêteté envers vous-même et une volonté de sortir de votre zone de confort, vous pouvez vous retrouver à vivre la vie avec un tout nouveau niveau de satisfaction et d'indépendance.

-

Rachel Hercman, LCSW est une psychothérapeute individuelle / de couple, écrivaine et conférencière spécialisée dans les problèmes relationnels, le fonctionnement sexuel et le bien-être des femmes. Elle est basée à New York et fait partie du personnel du Medical Center for Female Sexuality.


Écrit par Rachel Hercman, LCSW

Rachel Hercman, LCSW est une psychothérapeute individuelle / de couple, écrivaine et conférencière spécialisée dans les problèmes relationnels, le fonctionnement sexuel et le bien-être des femmes. Elle est basée à New York et fait partie du personnel du Medical Center for Female Sexuality.